Cake sans gluten aux noix de Grenoble

Cake aux noix sans gluten © Aurélie Jeannette

Cake aux noix sans gluten © Aurélie Jeannette

Quel plaisir de déguster à l’heure du thé, un bon cake. Alors, on imagine un gâteau qui pourra satisfaire tout le monde et même les intolérants au gluten! A base de farines sans gluten, de sucre de canne blond et de bons oeufs bio, la pâte s’agrémentera de Noix de Grenoble et de pomme pour apporter à la fois croquant et moelleux !

Pour un cake brillant, vous pouvez le napper lorsqu’il est froid de gelée de coing ou de citron chauffée à la casserole. Et pour un rappel des noix, déposez sur le dessus, quelques beaux cerneaux que vous ferez briller avec la gelée!

Préparation : 25 minutes / Cuisson : 40 minutes

Pour 1 cake :

  • 200 g de Noix de Grenoble AOP
  • 1 petite pomme
  • 130 g de beurre mou (en pommade)
  • 125 g de sucre de canne blond
  • 200 g d’un mix de farine sans gluten
  • 10 g de poudre à lever sans gluten
  • 3 œufs bio à température ambiante

Cassez les noix et récupérez les cerneaux de noix. A l’aide d’un couteau, les concasser grossièrement.

Pelez et coupez en cubes la pomme. Dans un saladier, mélangez la farine et la levure, puis ajoutez les cubes de pommes et les noix concassées.

Préchauffez le four à 170°C. Au fouet, fouettez ensemble le beurre bien mou et le sucre pendant 5 minutes. Ajoutez les oeufs un à un en les incorporant entièrement entre chaque ajout. Enfin, ajoutez le mélange farine-levure-pomme-noix et mélangez avec une spatule ou une cuillère sans insister, juste assez pour faire disparaître la farine.

Versez la pâte dans un moule à cake chemisé de papier sulfurisé. Enfournez pour 40 minutes environ. Vérifiez la cuisson de la pointe d’un couteau: elle doit ressortir sèche.

Démoulez dans le quart d’heure et laissez refroidir sur une grille.

Récolte des noix

Récolte des noix

Au début du XXème siècle, la culture de la Noix est en pleine essor et l’organisation d’une profession autour de ce petit fruit à coque, se développe de plus en plus.

Cette économie naissante va bouleverser les modes de vie et les habitudes de tout un pays…

Semer, planter, greffer, gauler, ramasser, trier, calibrer, vendre… à l’époque, paysans et producteurs réalisaient toutes ces tâches à la main, sans machines. Un dur travail qui demandait une énorme implication physique…

Dès le milieu du XXème siècle, la culture de la noix connait un véritable tournant grâce à la mécanisation. Toutes les étapes de la récolte restent inchangées mais les producteurs sont suppléés par des machines, permettant ainsi de répondre à une demande de plus en plus grandissante…

La première révolution mécanique ? Une machine à secouer les noyers ! Viennent ensuite, les machines à ramasser les noix, la casseuse, la table de tri…

En constante évolution et désormais mondialement reconnue, la Noix de Grenoble est au cœur de toute une économie, mais c’est avant tout un savoir-faire unique et l’amour d’un terroir que nos ancêtres ont su nous transmettre…

Source : Dossier de presse Noix de Grenoble

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *